Œuvre d'art public

Au fil de ta promenade

Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Agnès Riverin, Au fil de ta promenade, 2003
Emplacement:
Centre de santé des Sept-Rivières, 103 boulevard Rochelois, Port-Cartier, QC, G5B 1K5, Canada
Créateur(s) de l'œuvre: 
Riverin, Agnès
Text author(s): 
Riverin, Agnès
Année d'installation: 
2003
Remarques sur l’emplacement: 

La Ville de Port-Cartier située dans la MRC des Sept-Rivières, longe le fleuve St-Laurent sur sa rive nord et se caractérise, notamment par l'immensité de ses terres et de ses rivages et par l'abondance de ses ressources naturelles. Le Centre de santé des Sept Rivières est constitué d’un CLSC et d’un petit centre de santé, incluant une unité de soins de longue durée. 

L’œuvre :

L’horizon maritime occupe l’ensemble du paysage nord-côtier. Agnès Riverin a choisi de le décliner en quatre interventions que l’on retrouve de la Place publique à la Salle à manger du Centre de santé.

Description: 

L’épave

Fascinée par l’épave mystérieuse et gracieuse du Lady Era, échouée dans le paysage de Port-Cartier depuis plus de 20 ans, l’artiste en a fait le centre de son intervention. Ainsi sur le mur de La Place publique, flotte la silhouette de l’épave réalisée en acier. Légèrement en saillie, elle épouse la courbe du mur. L’acier corten, privilégié pour ce projet, a été oxydé sans toutefois affecter sa résistance. Sa riche coloration s'intensifiera au fil du temps tout comme celle du Lady Era. Trois de ces coffrets contiennent des éléments historiques référant à la foresterie (pâte et papier, bois d’œuvre), à l’industrie minière (minerai de fer) et aux pêcheries. Les trois autres coffrets intègrent des photographies anciennes de trois des premiers résidents, marquant ainsi leur passage dans l'établissement. Ces femmes et ces hommes vus en transparence, symbolisent le processus de la maladie d'Alzheimer; la mémoire ancienne, d'abord présente de manière fantomatique, prend peu à peu la place de la mémoire récente. Un texte poétique écrit par l'artiste se lit de part et d'autre, reliant entre eux les différents coffrets. Elle propose aux spectateurs-lecteurs une promenade matinale au bord de la mer pour y voir le levée du jour.

Salle à manger : 

Dans la salle à manger se répondent face à face deux alignements de hublots. Le visiteur prend place virtuellement à l’intérieur d’un navire.

Six œuvres picturales :

Sur le premier mur de 9.75 m, se trouve six tableaux. Ils représentent six vues différentes de la mer-fleuve : vue de la plage, du port, de la mer ou de la route. Peintes à l'huile de manières gestuelles, le contraste clair-obscur accentue le jeu de réflexion sur l’eau ou encore le gros plan d’une vague.

Six œuvres sculpturales:

Sur le mur de 7,75 m  près des fenêtres, six bois sculptés projettent leurs ombres. Le thème maritime se poursuit. Des gros plan de vagues, de mouvements d’eau, sculptés dans du tilleul sont un rappel du côté forestier de Port-Cartier. De même diamètre que les tableaux et placés à la même hauteur sur le mur, ils forment à la fois une ligne d’horizon et l’alignement des hublots sur la coque d’un navire.

Texte de l'oeuvre: 

L’horizon pour seul voyage

tu distends de mille coudées

les rumeurs lointaines 

Baigné dans cette lumière

à dissoudre toute forme

le silence t’habite

chargé d’azur et de vent 

Au fil de ta promenade

un journal délavé

fouillis d’eau et de mots

suspend brièvement l’errance matinale

ton regard s’interrompt

quelque chose d’autre appelle le présent 

Conquis   tu t’inclines

devant le plus beau des coquillages

et tes mains déposent un sourire sur le sable

où tu cueilles encore des ailleurs coutumiers 
 

Derrière les bruits familiers

qui s’installent lentement

le mystère répété au jour le jour

une fois de plus te surprend 

De retour chez toi

tu t’assieds près de la fenêtre 

Il te reste un peu de café

la douceur du vent sur ta peau

et la sagesse des vagues

pour régler le sort de l’humanité 

Souriant aux lueurs maritimes

témoins de tes rêveries

tu connais ce que peu de gens connaissent

dans les mille gestes quotidiens

la durée se loge au coeur de l’instant 

Thème du texte: 
Le Tu est utilisé afin d'inclure le spectateur dans ce parcours. Il est question d'une promenace matinale au bord du fleuve pour y voir le levée du jour et bien plus encore.
Thème de l’œuvre: 

Le mandat de l’artiste : créer une œuvre apaisante adaptée  pour les personnes âgées souffrant de la maladie d'Alzheimer et incluant les trois principaux vecteurs économiques de la région, soit l'ancienne usine de pâte et papier, la mine de fer et la pêche.

Note(s): 

La communication, la rencontre sont au coeur de ma recherche visuelle et tous les projets d’art public que j’ai réalisé furent de merveilleux cadeaux pour établir des ponts entre ma création et les spectateurs. Ils m'ont aussi donné l'opportunité de créer des oeuvres ouvertes à l'autre et ce, dans un langage visuel poétique à plusieurs niveaux de lecture. Chaque projet a été créé afin d'interpellet le spectateur et par l'effet multiplié des approches artistiques (peinture, sculpture, poésie), de lui offir la possibilité de s'identifier à une partie ou à l'ensemble de l'oeuvre de manière toute personnelle. - Agnès Riverin, conservation avec l'artiste juillet 2009

Propriétaire(s): 
CLSC- Centre de santé des Sept-Rivières