Œuvre d'art public

Angles d'incidence

Claudine Cotton, Angles d'incidence, 1998
Claudine Cotton, Angles d'incidence, 1998. © Nathalie Villeneuve
Claudine Cotton, Angles d'incidence, 1998. © Nathalie Villeneuve
Claudine Cotton, Angles d'incidence, 1998
Claudine Cotton, Angles d'incidence, 1998. © Nathalie Villeneuve
Emplacement:
Université du Québec à Chicoutimi, 555 boulevard de l'Université Pavillon des Humanités, Saguenay, QC, G7H 2B1, Canada
Créateur(s) de l'œuvre: 
Cotton, Claudine
Text author(s): 
Hopkins, Gerard Manley
Année d'installation: 
1998
Remarques sur l’emplacement: 

Rez-de-chaussée et hall d'entrée

Description: 

L’œuvre consiste en une installation sculpturale dont une partie est située à l’intérieur et une autre à l’extérieur de l’édifice.

À l’intérieur, un grand panneau blanc est installé, sur une paroi peinte en noir, de manière à créer un triangle sur le mur, comme si le mur était en train de basculer sous l’effet du levier métallique installé sur le sol.

L’élément extérieur, qui consiste en une sculpture métallique de forme triangulaire, est installé dans la continuité de ce panneau blanc.

Au sol, le levier consiste en une barre métallique dont le point d’appui est un bras en bronze. Sur la paroi noire se trouvent vingt reliefs en forme de petites trompettes et cinq reliefs représentant des bras pliés. Sur la tranche du panneau blanc, une bande de tissus contient une inscription. Dans la fenestration sont installés deux quarts de cercle en verre encadrés de métal : dans celui du haut, on peut voir des fils métalliques; dans celui du bas, du miel – qui s’est cristallisé avec le temps. On retrouve également, éparpillés sur la fenestration, 57 reliefs en verre en forme de bouche. Finalement, au sol, un quart de cercle de couleur miel s’étend jusqu’à l’ascenseur

Texte de l'oeuvre: 

LE CERVEAU A SES MONTAGNES, SES FALAISES VERTIGINEUSES QUE NUL N'A JAMAIS TOTALEMENT SONDÉES

Thème du texte: 
Pensée engagée comme une force agissante
Thème de l’œuvre: 

Activer la connaissance, les énergies de la pensée engagée.

L'importance de savoir activer les connaissances et le travail de la pensée comme énergie tangible.

Dimensions:

Hauteur: 
8m
Largeur: 
6m
Note(s): 

Sous l'effet du levier, où l'on retrouve enfermées des gouttes de sueur, une imposante masse murale est basculée et projetée au-dehors.

 

Sur la plaque:

Angles d'incidence propose la pensée engagée comme essence primordiale au
fonctionnement du lieu et lui accorde des positions stratégiques. Ainsi
cette force agissante, poétisée par la présence de "coudées franches" et de sueur de
penseurs, devient, à l'image d'un levier, capable de soulever les structures et de
les maintenir dans une position d'ouverture.
Cet exercice perpétuel qui invite à la construction et à l'audace, nous engage.

Architectes(s): 
Brassard, André
Document(s): 

Intégration des arts à l’architecture et à l’environnement. Bilan 1998-1999

MCCCQ (1999).  Intégration des arts à l’architecture et à l’environnement. Bilan 1998-1999. Québec : Gouvernement du Québec